Episode 02 – Nuit habillée trempée, jour au chaud nu

Au cours d’un échange étrange où le Chevalier du Destin semble soupçonner les Nomades d’un quelconque méfait, l’aubergiste est invité dans la conversation en ce qui concerne la caravane qu’il a vu passer. Le Chevalier insiste lourdement sur la prudence dont devrait faire preuve les jeunes, bien qu’il soit difficile de savoir s’il fait référence à une menace extérieure ou à lui-même en tant que représentant de la loi des gadjé. Les Nomades retrouvent leur camarade Rika sur la route, en pleine nuit et très rapidement sous une pluie battante alors qu’ils cherchent à rallier Sylianis. Il leur est rapidement impossible de progresser compte-tenu de la fatigue et Rika leur cherche sans succès un abri, attirant sur lui l’attention d’un grizzly territorial. Ils finissent par s’établir sous les frondaisons dans un abri de fortune où ils passent une mauvaise nuit serrés les uns contre les autres. La pluie n’ayant pas cessé, les amis repartent courageusement en longeant la route. Rika leur ramène deux lièvres après être partie une bonne heure en éclaireur. Ils décident de s’éloigner de la route pour faire un feu et cuire leur repas. Tandis qu’ils mangent, Rika perçoit le passage d’un attelage qu’il est bien décidé à identifier. Durant sa longue absence, Saty insiste pour faire un tirage de carte décidée qu’elle est à trouver le plus court chemin vers leur caravane. Sa prédiction les ramène vers l’auberge, vers Illuvianis et leur indique qu’ils y recroiseront la Caravane dans trois jours. Cette révélation met Tchavo dans tous ses états. Finalement, lorsque Rika qui revient une heure après son départ, a identifié la diligence de l’auberge qui file vers Sylianis, le groupe se décide à suivre la vision de Saty. Arrivé devant l’Auberge en milieu de matinée, alors que la pluie s’est arrêtée, il décident finalement de s’y arrêter pour s’y réchauffer, sauf Rika qui se transforme et se roule en boule sur un arbre. Le reste du groupe fait face à un aubergiste méfiant qui leur fait néanmoins servir un lait chaud vanillé. La femme de l’aubergiste semble les prendre en pitié et vient leur offrir des couvertures les invitant à s’installer comme ils veulent auprès du feu et à s’y reposer. Finalement, ils s’endorment mais sont réveillés brutalement par un cri strident poussé par Saty.

Quel atroce mauvais rêve a pu ainsi réveiller Isatyje ? Quelle caravane, dont l’aubergiste semble avoir peur, croyaient-ils suivre ? Retrouveront-ils les leurs dans trois jours ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.