Energies dans l’Omnivers et sur Alméra

Le concept d’énergie n’est pas absolument indispensable à la compréhension de la manière dont l’Omnivers fonctionne ou s’articule. Pourtant, des flux d’énergie parcourent et/ou habitent les mondes de l’Omnivers, participant tant à leur existence qu’à leur évolution. La magie est très liées à ces énergie et, en réalité, ne pourrait pas fonctionner sans elles. Du reste, toutes les formes d’existences sont directement ou indirectement issues des interactions de ces énergies. Elles ne peuvent donc pas être ignorées, même si elles ne sont pas pleinement comprises.

Les énergies évoquées ci-après n’ont que peu en commun avec les notions d’énergie ou de forces avec lesquelles la science moderne de la planète Terre explique notre univers. Ce qui suit, même si parfois logique et de bon sens, s’appuie exclusivement sur la cosmogonie de l’Omnivers et des Manuscrits de la Mémoire Morte.

Les types d’énergie

Au nombre de 3, les types d’énergie connus de l’Omnivers sont :

  • Les énergie physiques : l’expression de ces énergie se manifeste de façon concrète et même parfois perceptible par les sens des mortels. Le monde physique est principalement animé par ces énergies.
  • Les énergie invisibles : ce type d’énergie décrit celles n’ayant aucune manifestation physique visible mais pouvant indirectement l’influencer et participant à l’existence.
  • Les énergie planaires : ce type d’énergie, plus abstrait, voire mal connu ou carrément ignoré, participe à la construction et la tenue de l’Omnivers.

Voyons en détail de quoi il retourne.

Les énergies physiques

Les énergies physiques se manifestent au travers de la matière, que celle-ci soit, par nature, inerte, vivante ou morte.

L’énergie élémentaire

Ce qui est considéré comme inerte par nature (la terre, l’eau, etc.) est en fait investi et agité d’une énergie appelée énergie élémentaire. Elle fait que des phénomènes transitoires, comme le feu ou la foudre, ou des réactions plus durable et moins violente comme le vent et la marée, voire rare, comme les tremblements de terre, existent. Dès lors que la matière ni vivante ni morte produit une forme de lumière, de chaleur, de mouvements, ou autre, elle réagit à une forte concentration d’énergie élémentaire.

L’énergie vitale

L’énergie vitale est l’énergie du vivant. Elle circule dans toutes les formes de vie végétales, animales et mortelles. Lorsque cette énergie disparaît totalement d’un corps, celui-ci cesse de vivre et développe une forme d’énergie contraire appelée l’énergie obscure ou énergie nécromantique. L’énergie vitale peut être extraite d’un corps ou, au contraire, insufflée en lui. Toutefois, le concept de vie consciente ne repose pas entièrement sur elle. Cette énergie ne sert qu’à animer le corps, à qualifier le vivant.

L’énergie obscure ou nécromantique

L’énergie nécromantique ou obscure, parfois aussi appelée énergie noire, est la négation de l’énergie vitale. En fait, les deux coexistent dans le monde du vivant, luttant l’une contre l’autre. Ce qui est vivant devient mort mais fait en sorte de ne pas disparaître. Sur Alméra toutefois, la puissance de l’énergie nécromantique est bien plus forte et surtout, son usage pervers est naturellement plus développé. Les Morts et toutes les formes de morts-vivants sont en effet animés par cette énergie.

Les énergies invisibles

Pendant des énergie physique, co-actionnant les rouages des formes de vie, les énergies invisibles y sont liées de façon très particulière, mais ne dispose d’aucune manifestation visuelle et/ou physique.

L’énergie spirituelle

L’énergie spirituelle circule dans sur le Monde Invisible (le monde des esprits). Toutes les formes de vie purement spirituelle, mais aussi les esprits des êtres incarnés sont porteur de cette énergie. A l’instar de l’énergie vitale, l’énergie spirituelle est l’énergie du vivant désincarné. Elle s’oppose à une forme d’énergie méconnue appelée énergie corrompue qui serait une manifestation négative de l’énergie spirituelle.

L’énergie corrompue

Peu répandue au regard de l’énergie spirituelle, l’énergie corrompue n’est pas pleinement identifiée. Il est fait un parallèle entre énergie vitale et énergie spirituelle qui conçoit donc l’énergie corrompue comme le pendant invisible de l’énergie nécromantique. Cependant, il y a bien plus d’énergie nécromantique dans le monde physique que d’énergie corrompue dans le monde des esprits. Toutefois, il serait admis que la plupart des morts-vivants sous forme de pur esprit ne sont pas animés par l’énergie nécromantique qui leur donnerait une consistance physique mais bel et bien par l’énergie corrompue.

L’énergie essentielle

L’énergie essentielle aussi simplement appelée Essence est l’énergie de l’âme. La force d’âme est une notion très difficile à cerner, mais elle serait le siège des émotions et des souvenirs, là où l’esprit est le siège de la personnalité. Pour la compréhension des plus grands savants, l’esprit est le contenant de l’âme et le corps le contenant de l’esprit. La constitution d’un être vivant tel que l’humain implique donc 3 formes d’énergie, l’énergie vitale, l’énergie spirituelle et l’essence, interconnectées. La particularité de l’âme est d’être totalement détachée des contingences physique ou spirituelle par nature. La totalité de l’essence de l’Omnivers partagerait un même plan sur lequel des courants métaphysiques, au nombre de quatre majeurs (les Substrats), s’affronteraient pour dominer les autres. Cette volonté de donner un sens quasi-matériel à l’essence pour lui trouver sa place dans une vision cosmique impossible à prouver ne permet pas de comprendre les implications de la manipulation de l’âme, mais il est admis que seule l’essence permet de manipuler l’essence et qu’elle est donc vue comme une énergie absolue qui façonne le reste de l’Omnivers.

Les énergies planaires

Au-delà des perceptions mortelles, voire même, des limites du monde, les énergies planaires gravitent autour et interpénètrent les réalités. L’on distingue là des formes d’énergie dont la plupart des mortels n’ont jamais entendu parler voire, n’ont même pas la moindre capacité à les concevoir.

L’énergie astrale

L’énergie astrale serait omniprésente dans le monde d’Alméra et l’Omnivers. Elle est considérée comme le ciment des réalités, des dimensions et des mondes. C’est par son biais que l’on explique comment les sédiments planaires tiennent ensemble et construisent les mondes connus. Là où l’énergie astrale n’existe pas, il n’y a pas de réalité possible. Si l’on suppose que le non-réel est en fait lui-même une forme d’énergie (l’énergie nihiliste), il est impossible de le prouver.

L’énergie temporelle

L’énergie temporelle serait aussi omniprésente que l’énergie astrale. Il est admis que sans elle l’univers serait figé. On explique donc le passage du temps et l’évolution par sa seule existence. Très longtemps, la notion « d’énergie réelle » regroupait à la fois les concepts d’énergies astrale et temporelle, jusqu’à ce qu’on distingue clairement que l’énergie temporelle était indépendante de la notion du réel. Sur Alméra, on n’a aucune considération véritable pour cette notion et cette confusion existe encore sans que cela ne joue de tours aux érudits et aux mages.

L’énergie nihiliste

L’énergie nihiliste est la moins connue des formes d’énergie de l’Omnivers. Dans certaines de ses régions, elle est omniprésente et définit ce qu’on appelle le Néant, mais sur Alméra, elle est pratiquement ignorée. L’énergie nihiliste serait l’assise du non-réel, la fin de toute chose. Elle s’opposerait par nature à l’énergie astrale qui façonne le réel. L’on prétend que les mythes de la culture antique décrivant la race des démons du Néant aurait une véritable existence au travers de cette énergie nihiliste.

Partagez