Les Humains

Les Humains forment une race assez disparate quoique unanimement reconnue par ses voisins almérains pour sa pugnacité et sa capacité d’adaptation et de survie. Comparée aux autres races d’Alméra, les Humains ont certainement l’histoire la plus mouvementées et la courbe d’évolution la plus rapide. Certes, la longévité des Humains, courte au regard des Elfins et des Dudins, compte pour beaucoup dans ces aspects de leur culture, pourtant, même à l’échelle de la vie d’un Humain, des changements bien plus drastiques peuvent être observés. Il n’y a guère que les Gnolls qui, de longévité comparables, pourrait en attester tant leur société a pu stagner à travers les âges.

Les Humains, contrairement aux Elfins et, dans une moindre mesure, aux Dudins, ne forment pas un peuple uni. Il existe une grande diversité de cultures différentes nées de divergences de vue et de dogmes religieux sur leur univers et bien que l’Empire d’Asten ait pu fédérer pratiquement l’ensemble des Humains sous une même bannière, il n’est pas parvenu à gommer ces différences. Après Uyadan, les Aodis se sont ingéniés à préserver cette pluralité culturelle, avec pour bénéfice discutable un rapprochement. Il n’en reste pas moins que beaucoup sont encore très attachés à leur identité et, après la période de flottement qui a suivi Uyadan, n’ont fait que confirmer leur patrimoine culturel.

Chaque culture notable représentée chez les Humains porte un nom et désigne une communauté ou un peuple à part au sein d’Aodissia. On notera l’orthographe particulière du pluriel de certaines peuplades, comme « Unakisii » avec deux « i ». Le singulier est « Unakisi ». Cette forme d’écriture est héritée de la langue impériale d’Asten dont la fédération aodissienne a repris une grande partie de la grammaire.

Voici listée ci-dessous l’ensemble de ces cultures et peuples humains :

  • Les Aodissiens : culture générale et lissée introduite par la fédération aodissienne fondée par les Aodis autour du culte d’Aod. C’est un reliquat de la culture impériale d’Asten aujourd’hui disparue depuis plusieurs siècles.
  • Les Nomades : unique culture post-Uyadan née autour d’une nouvelle croyance, le Tellurisme, qui les incite à voyager en quasi-permanence à travers le pays.
  • Les Chantepinistes : peuple aux croyances animistes implanté dans la Forêt de Chantepin dans le nord d’Aodissia. Ils sont proches de la nature et traditionalistes.
  • Les Unakisii : peuple de montagnard issue des Monts Piqueciel au nord du pays. Habitué à la rudesse d’un hiver qui dure 8 mois, ils suivent majoritairement une religion polythéiste incarnée par les Disciples d’Aod.
  • Les Bordurins : peuple érudit et instruit installé dans les Monts du Bord depuis des siècles. Détenteur d’un immense savoir, ils gèrent la ville-bibliothèque d’Urakis et les monastères des Monts du Bord enseignant différentes formes de philosophie.
  • Les Ariolins : peuple lié à la terre et aux éléments naturels, expert dans le domaine agraire, suivant une philosophie religieuse basée sur la réincarnation et l’amélioration de soi.
  • Les Montairinistes : peuple isolé et rude, installé dans la région volcanique des Monts Airin. Forgé par une croyance animiste, les Montairinistes usent de tatouage magique pour survivre dans leur environnement et s’efforce de vivre en autarcie.
  • Les Doskaaldii : ensemble de familles sans croyance particulière si l’on excepte leur culte de l’argent et leur attention particulière envers la lignée. Les Doskaaldi sont pleinement implantés dans la civilisation aodissienne, occupé à des activités lucratives pas toujours très honnêtes.
  • Les Rougemeristes : descendants d’un peuple devenu expert dans l’art du commerce et du fret continental, les Rougemeristes sont retournés aux sources de leurs origines, la navigation, la mer et la pêche. L’océan est leur dieu et leurs croyances sont tournées vers lui.
  • Les Darkiliens : peuple autrefois indépendant aux visées impériales opposées à l’Empire d’Asten, il fut vaincu mais non assujetti. Les croyances polythéistes dominant sa société a perduré dans le temps.
  • Les Bretanii : peuple trahi par l’Empire d’Asten et soutenu par les Dudins avant Uyadan, les Bretanii sont aujourd’hui structurés en castes, chacune suivant les préceptes d’une déité d’un panthéon rempli de points communs avec celui des Dudins.
  • Les Oraorinii : peuple autrefois constitué par le rebut hors-la-loi de l’Empire d’Asten, les ex-Issaliens, pirates et nécromages depuis des siècles, continuent d’exercer leurs lois intransigeantes et à maintenir leur économie étrange sur la cité d’Oraoris et le Marais de la Rôdemort.
  • Les Gattenistes : ensemble de familles anciennes de lignée pré-impériale, les Gattenistes, implantés dans tous les postes clés dirigeants d’Aodissia, perpétuent la croyance en Aod et travaillent à réinstaurer le Droit Divin de gouverner.
  • Les Assanii : peuple primitif miraculeusement épargné par la civilisation, brinquebalé d’un bout à l’autre du continent à travers les siècles, les Assanii vivent en craintive autarcie et en parfaite ignorance des autres peuples au sud des Monts Airin.
  • Les Dredanii : peuple isolé aux croyances animistes, les Dredanii défendent l’idée d’une vie harmonieuse avec la nature et refusent toute forme d’interactions avec les peuplades citadines d’Aodissia.

Partagez