Les Dredanii

D’une minorité formée peut-être antérieurement à l’Empire d’Asten, les dredanii sont un peuple défendant des traditions séculaires parfois très farouchement. Idéologiquement rebelle au concept de civilisation, l’ouverture d’esprit des Aodis et de la culture aodissienne les a toutefois déchargé du poids du conflit qui les opposait jadis à l’Empire déchu. Malgré leurs différences, dredanii et aodissiens collaborent étroitement contre l’Empire des Morts, une réelle abomination du point de vue des premiers et le principal objectif des seconds. Les chantepinistes, apparemment issus de la culture dredanii et séparés d’eux depuis plusieurs siècles pour des questions de divergence culturelle oubliée depuis longtemps, ont renoué quelques liens avec les dredanii très récemment.

Origine

Les dredanii seraient l’une des cultures pré-impériales les plus anciennes. Réduit à une minorité proche de la disparition à différentes époques, les dredanii ont traversé les âges et, à les entendre, ont conservé leurs traditions d’origine. Hélas, l’histoire pré-impériale n’est faite que de vagues légendes que même les Aodis ne peuvent attester comme fondées, autant par le fait qu’ils n’étaient pas encore né que par le fait que l’Empire d’Asten aujourd’hui anéanti n’a laissé aucune trace fiable de ce qui a précédé son existence séculaire. Il n’y a donc que la tradition orale, entachée par les réminiscences rapportées des Aodis après Uyadan pour rapporter l’essence de ce que sont les dredanii à l’origine.

Toutefois, malgré cela, les dredanii sont fiers de transmettre cette histoire même s’il a fallu la leur raconter. Le mode de vie tribal des dredanii et leur refus de toute forme de civilisation est semble-t-il en rapport avec leurs croyances animistes fortes. Les dredanii estiment que la prise de contrôle exercée par les peuples civilisés sur leur environnement pour le domestiquer est une atteinte aux esprits qui s’incarnent dans la nature, autrement dit une tentative contre nature de dompter ce qui ne peut l’être.

Religion

Les dredanii partagent la même religion animiste que les chantepinistes, ce qui est logique puisque les chantepinistes sont issus des dredanii. Toutefois, leur croyance est beaucoup plus forte et nettement moins permissive. Les esprits guident la vie des dredanii. Le plus puissant de tous est le soleil et fait office de dieu majeur et de grand esprit supérieur, appelé tout simplement le Grand Esprit. Les dredanii ont intégré Aod à leur dogme dans le sens ou Aod est un autre nom du Grand Esprit et que la punition infligée à l’Empire d’Asten, la venue des Disciples d’Aod et de leurs enfants est une suite d’actions entreprises par la nature pour venir à bout des excès de la civilisation. Mais là où le bât blesse est que les Aodis s’évertuent à reconstruire une forme de civilisation très proche de ce que pouvait être l’empire. Selon le dogme des dredanii, les Aodis ont donc trahi le Grand Esprit. Cette opposition dogmatique se traduit par un dédain naturel envers les Aodis et tout ce qu’ils ont construit et influence leur politique isolationniste. Cette opposition reste toutefois sur le plan du spiritisme et ne provoque aucun conflit. Les Aodis sont informés de la perception que les dredanii ont à leur égard et respectent leur vision des choses tout comme les dredanii respectent les Aodis pour leur avoir restitué tel quel la nature de leur relation après Uyadan.

Les dredanii professent donc une foi plus « naturelle » envers Aod, le considérant comme le plus puissant représentant des esprits qui animent le monde. Et l’exercice de la foi se divisent globalement en deux voies, l’une qui prêche une religion quasi-divine dont l’objet est le Grand Esprit, l’autre qui se fond avec le monde et les esprits en général. Aucune des deux voies n’est exclusive. Emprunter l’une et l’autre est même possible, mais un dredanii qui voue sa vie au culte dredan se focalise généralement sur une seule d’entre elle. Un dredanii qui suit la voie du Grand Esprit devient généralement Chaman. Et celui qui suit la voie du Monde devient Druide. Chacun reconnaît un chef de file de haut rang dans sa voie, Grand Chaman ou Grand Druide. Les exceptions concernent les chefs du culte, les Grands Torks qui sont à la fois Grand Chaman et Grand Druide et qui sont les référents de la culture et de la religion dredanii.

Us et coutumes

Les dredanii vivent en accord avec la nature. Ils se reconnaissent comme prédateurs et chassent pour la viande, mais ils ne pratiquent aucun élevage ni aucune agriculture. Ils collectent tout ce dont ils ont besoin à l’état naturel, se nourrissant de racines, de baies et de plantes sauvages. Leurs habitudes alimentaires sont assez récurrentes et s’adaptent aux saisons. Ils font des réserves lors de l’été et à l’automne pour passer l’hiver.

De la même façon, les dredanii n’utilisent pas de tissu. Leurs confections vestimentaires sont réalisées à base de peaux tannées et de fourrures, et leurs habitations sont également assez sommaire et très naturelles, ne découlant d’aucune forme d’architecture moderne ni même d’industries.

Les dredanii rejettent l’étranger et d’autant plus si celui-ci est issu d’une culture dite « civilisée ». Les exceptions sont rares. Il y en a toutefois qui ont beaucoup d’affinité avec les dredanii étant donné qu’ils en sont issu. C’est le cas de certaines familles de nomades, de la plupart des chantepinistes, et des montairinistes. Les bretanii partagent suffisamment d’affinité culturelle avec les dredanii pour qu’une relation ait pu s’établir entre eux. La plupart des autres cultures sont rejetée en bloc et les étrangers ne sont pas les bienvenus dans les villages tribaux. Les Aodis ne sont pas non plus les bienvenus, même si les chefs dredanii ne refuseront jamais de leur parler eut égard à leurs origines dans le dogme dredan.

Organisation sociale

Les dredanii nourrissent l’idée que le Grand Esprit châtiera tôt ou tard les tenants de la civilisation, leur rôle étant avant tout de préserver leurs croyances et leur mode de vie. Ils vivent donc à l’écart de la civilisation et défende un territoire qu’ils se sont appropriés dans le royaume, la Forêt Dredane. Les Aodis leur reconnaissent la territorialité de cette large forêt située dans la partie sud du royaume. Les dredanii sont des barbares qui ont adopté un mode de vie tribal dirigé par un conseil d’anciens, généralement constitué d’au moins un Grand Druide et un Grand Chaman, réunis autour d’un Grand Tork. Il n’existe qu’une vingtaine de tribus dredanii comportant entre 200 et 500 membres pour les plus grandes. Cela monte leur population a environ 7000, ce qui est assez peu. Mais à les entendre, les dredanii prospèrent, ce nombre n’est donc pas inquiétant.

Partagez