Mort

Les Morts sont ainsi nommés en raison de leur nature. Avatars monstrueux issus des cadavres des vivants décédés (ce qui inclut les animaux mais aussi les plantes), les Morts se dressent et mènent une existence incompréhensible pour les habitants d’Alméra.

Origine

Si personne ne sait pourquoi la Levée des Morts à eu lieue, tout le monde sait qu’elle fait maintenant partie de l’existence des Almérains. Ceux-ci ne peuvent réellement pas ignorer ce phénomène qui ranime les corps des défunts et leur fait faire un voyage étrange ou les transforme en créatures particulièrement hostiles. L’origine des Morts se situe là. Bien sûr, l’objectif de toutes les sociétés alméraines, qu’il s’agisse des Aodissiens, des Elfins ou des Dudins, est de mettre fin à ce phénomène, mais nul n’en connait encore l’origine. Si certaines soupçonnent les dieux de leurs panthéons respectifs d’être les instigateurs de la Levée des Morts, d’autres, plus pragmatiques, pensent qu’au cœur de l’Empire des Morts, là où ils se rendent après leur animation, se trouvent les réponses.

Pendant un moment, les Issaliens furent même accusé d’avoir fomenté la Levée des Morts et quelques penseurs dans le monde continuent de prétendre, bien après que les Aodis aient publiquement défendu les Seigneurs de la Fange contre ces allégations, que la Levée des Morts est un rituel issalien qui a mal tourné. Si, effectivement, ceux qui étaient jusqu’alors les esclaves des Issaliens ont échappé ce jour à leur pouvoir et continuent de le faire, le doute est tenace et crédible. Toutefois, les Aodis et la Fédération Aodissienne tournent leur regard vers l’est et s’évertuent à protéger leur population contre une menace provenant du centre du continent. Ils ne prêtent apparemment pas attention à la possibilité que les Morts pourraient avoir une autre origine.

De ce qu’on en sait, l’apparition d’un Mort coïncide avec le décès d’une créature vivante. Si d’aventure aucun dépositaire de la magie de la foi ne se trouve dans les environs au moment du décès ou peu après pour détruire le phénomène de concentration d’énergie nécromantique autour de l’esprit du sujet, ce dernier s’incarne dans l’énergie nécromantique présente dans le cadavre, ce qui provoque l’animation du cadavre. Ce phénomène fonctionne également sur les animaux, les insectes et les plantes ainsi qu’avec quelques créatures surnaturelle également animée par l’énergie vitale de leur vivant. Donc, tout ce qui est issu du vivant peut être ainsi animé par la Levée des Morts.

Anatomie

Un Mort est une créature autrefois vivante qui, après son décès, est transformée par le phénomène appelé la Levée des Morts. Techniquement, elle possède donc l’anatomie de l’être vivant qu’elle fut autrefois à ceci prêt que la totalité des fonctions biologiques de cet être sont inopérantes. Elle n’a donc aucun besoin de se sustenter, ne dort pas, ne respire pas et ne possède aucun système vasculaire, nerveux ou séveux fonctionnel. Le corps est mu (quand il peut se mouvoir, ce qui n’est pas le cas des plantes ordinaires) par le lien qui unit ce dernier à l’esprit du mort et l’énergie nécromantique présente dans le corps.

L’Esprit d’un Mort n’a rien de commun avec l’Esprit qui animait la créature vivante. A l’instar d’un Corps animé, un Mort n’est qu’une volonté. Cet esprit n’a aucune connaissance propre et ne fait preuve d’aucune initiative en dehors du but qu’il s’est donné. Contrôler l’esprit d’un Mort est tout à fait faisable mais guère plus utile que de contrôler un Corps animé, un art dans lequel les Nécromages Issaliens sont passés maître avec la limite qu’on lui connaît aujourd’hui : le Mort est autonome et reprend toujours son contrôle une fois la magie dissipée.

Un Mort possède une force surnaturelle légèrement supérieure à celle du cadavre dont il est issu. Son mode de locomotion demeure identique. C’est là où les érudits se battent autour de certaines théories comme quoi il resterait, de l’esprit d’origine, tout ce qui permet de contrôler le corps. Quoi qu’il en soit, les Morts ne sont pas maladroit, bien au contraire, mais ils ne font preuve d’aucune intelligence particulière en terme de mobilité, s’échinant à choisir la ligne droite pour aller d’un point A à un point B. Ils n’anticipent pas les obstacles et peuvent indéfiniment s’acharner sur une barrière plutôt que de la contourner.

Il conserve, de ses capacités motrices, celles qui correspondent à sa capacité à combattre, mais elles sont réduites au strict essentiel.

Social

Un Mort n’entretient aucune relation sociale ni ne possède aucune société. Ils ne font preuve d’aucune considération pour les leurs, chacun menant son existence dans l’ignorance des autres. Si, depuis la Levée des Morts, il existe une raison d’être aux Morts et, par voie de conséquence, un semblant de motivation, les réponses à ce sujet se situent certainement dans l’Empire des Morts. Les vivants civilisés d’Alméra se demandent pourquoi les Morts s’y rassemblent et nul ne sait ce qu’ils y fabriquent. Si toutefois ils exercent, en ces lieux, une quelconque activité sociale, personne ne sait en quoi elle consiste.

Les Almérains ont pu déceler chez les Morts deux types de comportements :

  1. La migration vers l’est (quand on est à Aodissia, sinon il s’agit plus globalement d’une migration vers l’Empire des Morts) : c’est le comportement le plus fréquemment rencontré. Les Morts ne cherchent alors qu’à partir vers l’Empire des Morts sans se soucier de ce qui les entoure, sauf s’ils sont attaqués. Dans ce cas, il peuvent simplement essayer d’écarter la menace sans forcément agresser son agresseur, ou alors basculer dans l’affrontement.
  2. L’affrontement : le Mort ne cherche pas du tout à s’en aller vers l’Empire des Morts. Il attaque tous les vivants qu’il rencontre. Un Mort migrant devenant agressif ne le reste pas, tandis que seul la destruction arrête les « combattants ». Il convient toutefois de donner que ceux-ci ne sont pas spécialement plus doué pour se battre (cf. Tactique).

Cela s’applique bien sûr aux Morts relevés à partir de formes de vie humanoïdes, mais aussi pour ceux relevés à partir de formes de vie animales. À part certaines formes de vie végétales assez rares, les végétaux Morts n’adoptent ni l’un ni l’autre des comportements puisqu’ils ne peuvent se déplacer. Tous les Morts mobiles ne connaissent ainsi jamais l’immobilisme, soit à la recherche de leur route, soit d’une forme de vie à détruire.

Tactique

Un Mort ne développe aucune tactique particulière. Leurs capacités de combat sont même très basiques et bien moins sophistiquées que peuvent l’être celles que les Nécromages insufflent à leurs Corps Animés. Un Mort sait qu’un coup fait mal ou peut tuer, mais frappe sans discernement. S’il est libre de ses mouvements, il frappe, sinon il agrippe et tente de se décoincer. Son savoir mécanique s’arrête là et ses décisions sont uniquement dictée par son but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :