Corps Animé

Un Corps animé peut prendre bien des apparences. Il s’agit du corps d’un être vivant décédé animé, généralement, par la nécromagie ou la nécromancie. Cela peut donc être réalisé à partir de n’importe quel cadavre qui, par nature et de son vivant, était animé par l’énergie vitale. Cela exclut nombre de créature dont l’origine extra-alméraine ou totalement surnaturelle n’est pas en mesure de fournir une matière première utile à la nécromagie ou à la nécromancie ou à toute forme de morts-vivants ou de Morts capable d’exploiter la mort.

Origine

Ne constituant pas une race à part entière et n’étant qu’une forme d’existence artificielle, les Corps animés n’ont pas d’histoire en tant que peuple. A travers toutes les époques, tous les âges, et toutes les Réalités de l’Omnivers, d’aussi loin qu’on se souvienne, les morts-vivants ont toujours existé et le plus simple, primitif et pathétique d’entre eux, le Corps animé, a été exploité.

Pour les Nécromanciens et les Nécromages, le Corps animé est le plus souvent considéré comme un outil. Pourtant, sans cadavre point de Corps animé. Leur existence suppose donc qu’il y ait une disponibilité en cadavre afin d’exploiter cette matière première pour ces arts honnis. Selon les cultures, le respect dû aux morts varie énormément, mais beaucoup considère que la dépouille mortelle d’un être mérite d’être laissée en paix, qu’elle appartient à la nature et que la tirer de son sommeil pour l’exploiter est contre-nature.

Sur Alméra, la nécromancie, si elle a jamais existé, peine à refaire surface au sein des Issaliens. En revanche, et ce depuis des siècles, la nécromagie est au cœur de leur culture et leur considération pour le repos éternel est très souvent bafouée. Les Issaliens vouent un véritable respect au mort uniquement lorsque celui-ci a payé toutes ses dettes. S’il ne l’a pas fait de son vivant, la dépouille mortelle de l’individu le fera dans la mort et paiera en année voire en siècle de servitude ce qu’il doit. C’est ainsi que de véritables légions de morts-vivants ont accompagné la montée en puissance des Seigneurs de la Fange au travers de l’histoire.

Là où les Issaliens font peu de cas de ce qu’ils appliquent à eux-même c’est dans l’attention qu’ils portent à des cadavres dont ils ne connaissent pas l’origine. Seuls les Issaliens connus d’eux sont gérés par les fossoyeurs. Les autres morts, sont à disposition des Nécromages issaliens comme la mer ou le vent.

Depuis la Levée des Morts, tout à changé. Les morts s’animent d’eux-même et échappent au contrôle des meilleurs Nécromages. La plupart des Almérains pensent qu’une force occulte nécromagique ou nécromancienne prend le contrôle de tout ce qui meurt dans le monde. Même si personne ne sait pourquoi, tout le monde fait avec, y compris les Issaliens qui ont renoncé (temporairement) à la perception de leurs droits sur les dettes des Issaliens décédés. L’on ne distingue pas très nettement la différence entre un Corps animé et un Mort, considérant seulement que les seconds vouent une allégeance à une tierce entité.

Anatomie

Un Corps animé peut avoir une morphologie très variable d’un cadavre à l’autre. Leur apparence résulte autant de l’état de décomposition ou d’altération dans lequel ils se trouvent au moment où la magie les animent, que des qualités et caractéristiques propres de la créature avant de mourir. En revanche, ils ont tous en communs les propriétés suivantes :

  • Ils sont immunisés aux maladies et aux empoisonnements.
  • Ils n’ont aucun besoin de respirer.
  • Toutes leurs fonctions biologiques naturelles sont stoppées, ils n’ont donc besoin ni de se nourrir, ni de digérer ou de déféquer.
  • Ils n’ont aucune autonomie intellectuelle ou alors très limitée.
  • Ils ne possèdent aucune personnalité.
  • Ils sont infatigables.
  • Ils ne sont musculairement ou squelettiquement limités que par ce qui subsiste matériellement d’eux après la mort. La non-existence de chair ou de muscle n’est pas un frein à leur mobilité. L’absence de structure osseuse peut en revanche limiter leurs capacités de mouvement et d’action soumis aux lois de la physiques (marcher requiert 2 jambes, agripper requiert des bras et des mains, mordre requiert une mâchoire, etc.).
  • Ils ne ressentent aucune douleur et n’ont aucune conscience des dégradations qu’ils subissent. Leur résistance est toutefois supérieure à celle du corps d’origine.

On notera en exception les caractéristiques particulières des végétaux qui peuvent parfaitement être « morts-vivants« . Si les Nécromages et Nécromanciens ne se sont jamais lancé dans ce type d’expérimentation, la Levée des Morts est si systématique qu’elle engendre des Morts à partir de tout ce qui vivait d’énergie vitale et les végétaux en font partie. Les végétaux n’ont toutefois aucune mobilité, exception faite des créatures végétales particulières, ils ne constituent donc pas un danger immédiat en tant que « morts-vivants« .

Social

Les Corps animés n’ont aucune activité sociale, car ils n’ont aucune vie en dehors de ce qu’on exige d’eux. En revanche, ils sont capables de collaborer si on les manipule en ce sens. L’intellect des Corps animés est très limité. Selon la puissance de la magie qui les anime, ils peuvent être plus ou moins développés, empruntant en cela des qualités et des compétences de leur corps d’origine. Les ex-soldats de leur vivant peuvent donc faire d’excellent soldat dans leur mort, à condition d’user d’une magie suffisamment puissante pour profiter de cette caractéristique.

La capacité des Corps animés à collaborer est donc directement dépendante de la magie qui les anime. Plus ils seront intellectuellement développés, moins ils seront individualistes. On retiendra toutefois que les Corps animés n’ont pas d’émotions ni de personnalités et que la gêne ou l’échec due à leurs actions n’entraîne aucune autre conséquence dans leur comportement. Sans l’ombre d’une âme pour les guider, les Corps animés assument leurs fonctions à la mesure de leur intellect et de leurs moyens, sans jamais se plaindre ni en contester le sens ou la pertinence.

Tactique

Un Corps animé n’a que les moyens qu’on lui donne pour agir. S’il dispose d’un équipement et que son intellect est assez développé pour qu’il en comprenne l’utilité, il se contente de l’employer au mieux de ses capacités. Les plus basiques agiront sans réfléchir et tenteront donc des approches directes et sans subtilité, tandis que les plus intelligents pourront se servir de l’environnement et élaborer un semblant de tactique. La capacité de collaboration reste assez sommaire, même si les Nécromages ou Nécromanciens ont ranimés des stratèges militaires, les Corps animés ne feront au mieux qu’employer le contournement, la prise en tenaille et l’attaque concertée pour essayer d’avoir l’avantage. Ils peuvent finalement s’avérer bien plus dangereux en étant ranimé avec des capacités de combat avancées plus que par le nombre où ils éviteront juste de se gêner les uns les autres.

Les Corps animés ne ressentent rien physiquement, ils emploient donc toutes leurs forces sans aucune mesure ni crainte de se faire mal. Même à mains nues, ils pourront réaliser de très gros dégâts. Attaquant le plus directement possible ce qui est à leur portée, les Corps animés de faible intelligence peuvent se montrer inefficaces, incapables qu’ils sont d’avoir la moindre notion d’anatomie et donc ce qui permet vraiment de tuer quelqu’un. Leur seul critère sera l’immobilisation complète de la cible et ils peuvent donc être éventuellement trompés par quelqu’un feignant la mort. Ce ne sera pas le cas des plus développés intellectuellement qui sont capables de déterminer la meilleure façon de tuer ou de neutraliser selon ce qu’on leur demande.

 

2 pensées sur “Corps Animé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :