Nadrim

Le Nadrim est le Démon le plus communément rencontré dès lors que des Démons sont impliqués dans une campagne militaire.

Origine

Les Nadrims représentent la classe de Démons du Néant la plus répandue parmi les démons intelligents. Ils sont cependant les plus bas classés socialement. Leurs origines propres n’est pas différente de celle de tous les autres Démons du Néant et il convient de se reporter à l’article traitant des Démons du Néant pour en savoir plus.

Anatomie

Les Nadrims incarnés sont humanoïdes et présentent des caractéristiques similaires aux êtres vivants humanoïdes. Ils ont néanmoins été façonné pour le combat. Ils sont plus fort, plus rapides et plus résistant que les Humains et autres races similaires. Ils disposent de deux cœurs et d’un système cardiovasculaire double. L’un peu tomber « en panne » sans affecter l’individu et le second peut même relancer le premier s’il n’est pas trop endommagé. Ce qui l’immunise à la crise cardiaque. Les deux cœurs sont situés de part et d’autre du plexus solaire. Le reste de leur anatomie est conforme à celle des Humains qui ont servi de modèle à la conception de leurs corps, mais les Nadrims disposent de renfort osseux et même de cornes et de pointes sur diverses parties de leurs corps. En dehors de ces spécificités qui sont bien sûr uniques et propres à chaque individu Nadrim, les Nadrims ont les mêmes points faibles que les Humains.

Social

Les Nadrims sont embrigadés dans les armées des Seigneurs Démons comme de la piétaille. Ils ont le plus bas statut social des organisations démoniaques. Ils n’ont aucun droit, que des devoirs et meurent anonymement sur les champs de bataille. Ils ne reçoivent jamais aucune distinction et ne peuvent pas monter en grade. Ils ne valent guère plus que des esclaves, mais en même temps c’est une condition qui leur sied à merveille car en dehors d’obéir aux ordres et de se battre ils ne savent rien faire d’autre.

Dès qu’un Nadrim sort du rang, il se fait aussitôt remarqué et généralement éliminé. Il ne fait pas bon être moins bon ou meilleur que les autres. Bien qu’ils aient chacun une certaine individualité, ils ne peuvent généralement pas l’exercer.

Comme tout Démon du Néant, les Nadrims ne songent qu’à une chose, éradiquer la Réalité. Mais ils ne font preuve d’aucune initiative personnelle. Isolé, un Nadrim s’efforcera de rejoindre les siens et se mettre sous les ordres de n’importe quel Démon plus puissant ou plus gradé. Plusieurs Nadrim isolé et sans chef pour leur dicter leur conduite sont incapables de s’organiser entre eux. Ils agissent individuellement pour rejoindre les leurs.

Tactique

Même les plus jeunes des Nadrims sont rompus à toutes les techniques de combat. Néanmoins, ils adoptent généralement un style qui correspond à ce qu’on leur demande. Les Nadrims peuvent porter, moyennant quelques ajustements, des armes et des armures conçues pour les mortels humanoïdes. Ainsi forment-ils des unités de combat conformes aux attentes de leurs chefs.

Par exemple les Nadrims au service d’un Seigneur Démon comme Husfarth sont-ils tous adepte de techniques de combat brutales et portent de lourdes armures, alors que les Nadrims qui combattent pour Sephiroth utiliserait un style plus raffiné à base d’attaques sournoises. Les Nadrims n’utilisent que très peu de talents magiques. Certains peuvent s’être entraîné aux arts martiaux, mais la plupart se contentent d’accumuler l’expérience de combat sur le terrain. A noter que la collaboration au combat est également totalement dépendante de leur inspiration. Les husfarthiens sont des brutes sanguinaires et individualiste là où les sephirothiens sont des adeptes de l’embuscade et de la prise en tenaille. A chaque Seigneur Démon son type de soldat Nadrim.

A moins d’en avoir reçu l’ordre, les Nadrims ne désengagent jamais le combat. Une fois leur corps détruit, leur esprit trop faible pour pouvoir être d’une quelconque utilité se retire dans le Néant.

Le Nadrim en général ne combat pas aveuglément. Il s’attaque toujours aux éléments les plus forts. Soit on les lui désigne, soit il le détermine par lui-même, ce qui n’est pas toujours très juste. Il aura tendance à s’attaquer aux lanceurs de sorts en premier, même s’il faut abattre une forte résistance pour les atteindre. Les Nadrims peuvent parfaitement avoir des section d’attaquant à distance, ils ne sont pas tous fantassins, mais cet usage particulier n’est développé que par certains Seigneurs Démons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :