Chevalier de la Mort

Il existe un légendaire mort-vivant sur Alméra dont il est fait mention dans les livres d’histoire datant de la Chute d’Asten. Il est dit que la garde rapprochée la plus fidèle de l’Empereur fou, les Chevaliers d’Asten, celle-là même qui défendit le palais impérial pris d’assaut par les habitants de la capitale en proie à la panique, avant que ne se déclenche l’explosion qui détruisit la cité et ses alentours, n’eut pas le droit au repos éternel. Prisonniers d’énergies magiques qui manquèrent de détruire Alméra, leur corps et leur esprit furent définitivement liés à ce monde. Ceux qui se risquèrent les premiers à explorer les ruines de la capitale firent leur rencontre à leur dépend.

Origine

Si l’on admet pour véridique la légende des Chevaliers de la Mort, leur nom n’a aucun rapport avec leurs origines. On les nommes ainsi car ce sont probablement les morts-vivants les plus dangereux d’Alméra et certaines théories leur attribut la Levée des Morts et la formation de l’Empire des Morts. Le fait est que si l’on s’en tient à ce que l’on sait, les Chevaliers de la Mort auraient été des almérains fidèles à l’Empereur jusqu’au dernier moment. Leur volonté de protéger le palais impérial et la famille impériale des tentatives honorables et/ou violentes de mettre fin à leur règne, leur vaut certainement d’avoir été figés dans cette existence.

Ils étaient l’élite de l’élite de la soldatesque impériale, la crème de la crème des combattants, les meilleurs des meilleurs défenseurs des lois impériales, les dévoués des dévoués de l’Empereur et de sa famille. De tels esprits ne pouvaient assurément pas disparaître de la réalité. Compte tenu de l’état dans lequel le cataclysme a laissé tant le palais que la cité impériale, il est inconcevable qu’ils aient conservé leur corps, et pourtant, tout indique qu’ils sont physiquement incarné et nul ne sait vraiment à quoi il ressemble, car ils sont engoncés dans une armure complète qui masque l’intégralité de leur corps.

Condamné à accomplir un rôle inutile (compte tenu de la disparition de leur seul et unique supérieur, l’Empereur), ils ne seraient pas tous restés dans la capitale abattue. Ils se seraient donnés pour mission de faire perdurer l’Empire et, en conséquence, d’en chercher et d’en protéger les héritiers pour les remettre sur le trône. Si beaucoup prétendent avoir, de-ci de-là, croisé d’effrayants chevaliers en armure antique à demi calcinée à travers tout Alméra, il n’est pas impossible que plusieurs de ces témoignages soient fondés sur la rencontre inopinée avec un Chevalier de la Mort. En tout état de cause, que ce soit avant et à fortiori après Uyadan, les Chevaliers de la Mort n’auraient pas été en mesure, à ce jour, d’accomplir leur mission, étant donné qu’aucun chef astenite, aussi éloigné du pouvoir soit-il, n’aurait survécu.

La théorie qui place les Chevaliers de la Mort à la tête de l’Empire des Morts nierait cette possibilité. Dans cette hypothèse, ils auraient réussi à retrouver un lointain héritier du trône, l’aurait ramené en secret aux ruines de la capitale astenite à partir de laquelle ils auraient fomenté la Levée des Morts et le rétablissement d’une forme abâtardie d’Empire. Si cela est vrai, il est difficile de savoir quel crédit donner à la rencontre récente de Chevaliers de la Mort aussi bien en Aodissia que dans le Royaume Dudin et dans le Domaine. A moins, bien sûr, que ces Chevaliers ne fomentent quelques complots visant à conquérir les royaumes libres d’Alméra.

Ceux qui pensent que les Chevaliers de la Mort n’ont aucun rapport avec la Levée des Morts et l’Empire des Morts différencient clairement les Chevaliers des Morts, les considérant comme des morts-vivants solitaires et indépendants errant sans but sur les terres des vivants.

Anatomie

Vu d’extérieur, un Chevalier de la Mort ne semble être qu’une armure intégrale capable de se mouvoir de façon autonome. On ne peut que deviner la présence d’un corps à la corporalité douteuse. Aucun Chevalier de la Mort n’a jamais été vu autrement qu’avec une armure de Chevalier d’Asten noircie, aux décorations à moitié fondues, sans aucun interstice permettant de voir le corps physique à l’exception de la visière qui ne laissent toutefois apparaître que deux lueurs blanchâtres en guise d’yeux dont la froideur n’éclaire même pas les contours des orbites. En les voyant, on en vient facilement à penser que les Chevaliers de la Mort sont indissociables de leurs armures. Du reste, certains pensent même qu’ils ne sont qu’armure animée par une sorte de fantôme immatériel.

Quoiqu’il en soit, on peut effectivement frapper l’armure d’un Chevalier de la Mort et rencontrer une forte résistance, due à l’armure d’une part, et d’autre part à la puissance physique surnaturelle du Chevalier. Le Chevalier semble inflexible et invulnérable. Une arme normale n’a aucune chance de l’altérer. Seule une arme magique ou la magie le permet, et encore faut-il user d’une magie puissante étant donné l’incroyable résistance d’un Chevalier.

Un Chevalier de la Mort altéré ne saigne pas (ce qui semble indiquer qu’il n’a pas de chair) ni ne laisse s’écouler aucun autre fluide ou aucune autre matière des ouvertures pratiquées dans son armure. Ce qui plaide en faveur d’une absence de corporalité sont les propos et témoignages rapportés de Chevaliers de la Mort abattus par plus puissant qu’eux, n’ayant laissé qu’une armure vide en guise de corps. Cela étant l’on pense que l’esprit d’un Chevalier est, quant à lui, indestructible et que, retournant à la source du Cataclysme d’Asten, il est capable de s’incarner dans une nouvelle armure.

Que cela soit vrai ou non, il est admis qu’un Chevalier de la Mort possède la force de cinq hommes, une agilité surprenante compte tenu de son apparence massive, ainsi qu’une rapidité et une coordination de mouvements hors du commun. Le contact d’un Chevalier de la Mort est glacial. Ce froid n’est pas de nature à blesser (sauf en cas de contact prolongé) mais il est particulièrement désagréable.

Social

D’après les livres d’Histoire, les Chevaliers d’Asten constituaient une légion entière de 3000 hommes au service exclusif de l’Empereur. Au moment de la Chute d’Asten, il est dit que plus de la moitié d’entre eux se trouvait au palais impérial. Dans les pires estimations (c’est à dire en supposant que chacun d’eux, sans exception, a été maudit suite au Cataclysme), le nombre total de Chevaliers de la Morts serait de 2000. On ne sait rien de ce que les Chevaliers de la Mort on pu faire de ce semblant d’existence durant de longs siècles dans les ruines d’Asten et dans le reste d’Alméra, si ce n’est qu’à chaque fois qu’ils ont été croisés, ils étaient seuls. Ceci laisse supposer qu’ils ne forment pas nécessairement une société unies et élaborées, à moins que leurs actions solitaires dans le monde correspondent à un plan préétabli.

En tant que personnage solitaire, le Chevalier de la Mort n’est pas connu pour ses bavardages. Non seulement ça, à part quelques fous affirmant que des Chevaliers leur ont parler pour leur demander quelque chose de précis, la plupart pense que les Chevaliers de la Mort ne cherchent pas à communiquer ou évitent de le faire. La terreur qu’ils inspirent est telle qu’avoir une conversation avec eux requièrent déjà une certaine volonté.

Les Chevaliers de la Mort ont, semble-t-il, un ascendant sur les autres morts-vivants. Que ce soit par l’autorité naturelle qui émane d’eux ou par le biais d’un véritable pouvoir, les Morts, les Corps animés et certains fantômes comme les Ombres (donc chacun doté de peu voire pas d’esprit) ne les attaquent pas et se soumettent même parfois à aux ordres silencieux qu’ils donnent. Les Issaliens, passés maître dans l’art de la Nécromagie, ont rapportés que leurs esclaves morts-vivants pouvaient parfois se retourner contre eux en présence de ces Chevaliers légendaires. Malgré l’évidence de cet ascendant, les Chevaliers de la Mort ne s’entourent pas spécialement de morts-vivants, ne le faisant qu’en cas de besoin.

Vis-à-vis des vivants, les Chevaliers de la Mort n’ont aucune considération, exception faite de quelqu’un qui serait un membre de la famille impériale d’Asten ou d’un quelconque chef de la cour associée à cette dynastie. S’ils n’ont pas d’intention particulière de tuer, ils savent comment fonctionne les communautés de mortel et ne cherchent pas spécialement à se faire remarquer. Ils ne troublent pas l’ordre public sans nécessité, même s’ils n’ont aucun respect pour les lois, la notion de propriété ou de considération pour la vie. Autrement dit, ils n’ont pas vocation à détruire ce qui ne s’oppose pas directement à eux et n’attaquent personne qui ne les menace directement à moins que cela ne fasse partie de leur mission.

Capacités

Les Chevaliers de la Mort possèdent des aptitudes, pour la plupart déjà évoquées, qui les distinguent du commun des morts-vivants.

Aura terrifiante

Le Chevalier de la Mort est en permanence capable de terrifier ceux qui l’approchent. Cette aura affecte toute créature capable d’éprouver de la peur. Les animaux n’ont aucune raison de chercher à résister à ce pouvoir et fuient sans réfléchir un tel mort-vivant. Les humanoïdes intelligents vont ressentir cette terreur comme quelque chose d’en partie irrationnel. L’apparence d’un Chevalier de la Mort est inhabituelle mais pas terrifiante en soi. Du reste, cette peur incontrôlable est ressentie même si les victimes ne voient pas le Chevalier. Il faut un incroyable courage pour passer outre cette terreur.

Cette aura agit sur une vingtaine de mètre autour du Chevalier, mais une appréhension peut être ressentie de plus loin si on le voit. Dans les limites de l’aura, l’atmosphère semble plus froide, voire glacée, et, si un Chevalier stationne suffisamment longtemps à un même endroit, les végétaux qui l’entourent finissent par se pétrifier et mourir.

Contrôle des morts-vivants

Un Chevalier de la Mort est capable de commander tout mort-vivant n’ayant que peu ou pas d’esprit, comme peuvent l’être les Corps animés, les Morts, les Spectres et les Ombres. Même s’il n’exerce aucun contrôle dessus, ces morts le reconnaissent pour ce qu’il est et ne tentent jamais de l’attaquer à moins d’être commandés de le faire par un tiers. L’ascendant d’un Chevalier de la Mort sur un mort-vivant de ce type surpasse toutefois le contrôle exercé par magie si bien que même un Corps animé parfaitement contrôlé par un Nécromage ou un Nécromancien peut se retourner contre lui.

Ce pouvoir peut s’exercer sur un nombre indéfini de morts-vivants. Cela tendrait à étayer l’hypothèse selon laquelle les Chevaliers de la Mort seraient des agents, voire les créateurs, de l’Empire des Morts. Les morts-vivants intelligents et autonomes comme les Revenants, les Liches ou les Vampires ne peuvent a priori pas tomber sous la coupe d’un Chevalier de la Mort.

Création de morts-vivants

Un tel pouvoir ne serait pas prouvé, mais il n’est pas rare que les Chevaliers de la Mort emploient des Corps animés de chevaux en guise de monture. Sont-ce des chevaux Morts ou leur propre création, nul ne le sait. Mais leur capacité de contrôle sur les Corps animés et les Morts leur laisse toute latitude pour prendre le contrôle de n’importe quel cheval mort-vivant. Le fait que des Chevaliers puissent être croisés sans monture ne plaide pas forcément en faveur d’une capacité avérée. En revanche, l’idée de monter autre chose qu’un cheval n’aurait aucun sens pour eux. Cela ne résulterait pas d’une limitation particulière mais d’un choix personnel respectant leur statut de Chevalier d’Asten n’ayant pas droit d’employer d’autre monture. Ainsi, même privé d’un cheval mort-vivant mais ayant besoin de se déplacer rapidement, le Chevalier ne s’abaisserait pas à choisir un palliatif et resterait piéton jusqu’à ce que se présente à lui l’opportunité de conquérir un cheval. Il n’y a aucun témoignage direct de l’usage d’un pouvoir de nécro-animation par un Chevalier de la Mort.

Combattant d’élite

Cette aptitude n’a rien de surnaturelle mais est largement renforcée par leur nature. Les Chevaliers d’Asten étaient constitué d’une caste hautement élitiste de combattants rompus à toutes les stratégies, à toutes les tactiques et à un nombre impressionnant d’armes de siège, à distance ou de corps à corps chacune avec des styles de combat différents. Un Chevalier pouvait, de son vivant, affronter et vaincre seul 10 ou 20 soldats. Avec sa force et sa résistance en tant que mort-vivant, il peut maintenant mettre en déroute une petite armée. Cela fait d’eux des adversaires extrêmement dangereux, employant toujours la meilleur tactique au meilleur moment.

Tactique

Un Chevalier de la Mort fait preuve d’une incroyable capacité d’anticipation. Cela signifie qu’il est rarement surpris. Toute situation d’affrontement est généralement préparée à l’avance tant pour effectuer l’action avec le maximum d’efficacité que pour éviter au Chevalier d’être vaincu. Par ailleurs, le Chevalier se sous-évalue lui-même dans sa préparation, comme s’il se considérait comme « normal » par rapport à ses critères du temps où il était Humain. C’est sans doute la raison pour laquelle un Chevalier de la Mort semble dominer toute situation avec une extrême facilité.

Le Chevalier de la Mort n’hésite pas à employer tout avantage et tout élément du terrain à sa disposition, profitant de la moindre faiblesse d’un adversaire sans la moindre hésitation. Si d’aventure il se retrouvait en situation d’infériorité, il ferait tout le nécessaire pour fuir et préserver son existence si sa mission l’y autorise et le lui permet. Un Chevalier se battra sans crainte de la mort s’il est l’ultime défense d’un de ses centres d’intérêts. Même dans une telle situation, il ne sacrifiera pas son existence sans songer à « l’après », faisant tout ce qu’il faut pour handicaper ou bloquer ses adversaires.

Un Chevalier de la Mort n’emploie aucune technique de provocation verbale, se contentant de défier ses adversaires en bloquant toute retraite ou en adoptant des postures volontairement moqueuses dénigrant l’infériorité de son opposant par la désinvolture. De son côté, le Chevalier de la Mort ne se laisse quasiment jamais distraire de ses buts et le tromper ou le piéger est particulièrement difficile.

Au maniement des armes, le Chevalier de la Mort a peu d’égal. Même s’il est difficile de savoir s’ils ont encore la possibilité d’apprendre, leur formation initiale de Chevalier d’Asten est si avancée que leur habileté égale celle de la plupart des maîtres d’arme, ceci sans compter la diversité de styles et d’armes auxquels ils sont formés, sans oublier les arts de combats à mains nues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :